LDR GL5528

La LDR GL5528 est un modèle de photoresistance très courant que l’on trouve facilement chez de très nombreux marchands du net

GL5528

Cet article explique comment correctement interprêter le signal converti du CAN pour son exploitation en luxmètre par exemple…

Son utilisation est typique de toute LDR : montage en pont diviseur et lecture de la tension de sortie par un convertisseur analogique-numérique (CAN ou ADC en Anglais) avec un microcontrôleur comme l’Arduino par exemple. Le schéma suivant donne le principe de branchement :

circuit

Mais que faire ensuite une fois que l’on a mesuré la tension analogique ?

Le point important à savoir est que la resistance de la LDR est une fonction de l’éclairement reçu par celle-ci, mais est fortement non-linéaire….son exploitation n’est donc pas aussi facile qu’un capteur délivrant un signal linéaire. Voici la courbe de réponse de la LDR, extraite de la datasheet :

carac_LDRcarac2_LDR

On voit qu’avec un éclairement à 10 Lux, la resistance de la LDR est comprise entre 8 et 20 kΩ, alors que proche de l’obscurité, la resistance est supérieure à 1 MΩ…

La courbe de réponse est linéaire mais sur une échelle logarithmique.

La procédure suivante doit être utilisée de manière à modéliser le signal de la LDR afin de pouvoir l’exploiter « numériquement » dans le programme du microcontrôleur :

procedure_LDR

Avec la valeur de la résistance qui est déterminée par la mesure CAN du microcontroleur, il est possible de déterminer la valeur de l’éclairement.

Dans un prochain article, un exemple pratique avec Arduino…

Laisser un commentaire